DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie-Turquie : le mur de la discorde

Vous lisez:

Syrie-Turquie : le mur de la discorde

Taille du texte Aa Aa

La construction d’un mur à la frontière turco-syrienne sème la discorde : ce vendredi, des heurts se sont produits au sud-est de la Turquie entre forces de l’ordre et riverains et des gaz lacrymogènes ont été tirés sur les protestataires.

Car ce mur qu’ont commencé à ériger les autorités turques traverse les communes de Nusaybin en Turquie et de Qamishli en Syrie, ou vivent des grosses communautés kurdes, lesquelles ont constitué des liens solides au fil du temps.

Pour protester, la mairesse de Nusaybin a entrepris une gréve de la faim, vite soutenue par les populations.

“Construire un mur ici signifie la séparation du peuple kurde, explique ce protestataire turc. Les habitants de Nusaybin n’acceptent pas cela. Nous allons réagir. Nous nous y opposerons. Notre maire n’est pas seul. Nous allons la soutenir…”

“Nous l’avons déjà dit. C’est un «mur de la honte» rajoute ce représentant d’un parti pro-kurde. Les murs du monde entier ont été abattus, pour certains cela a pris un certain temps, mais ils ont disparu. Nous nous battrons pour que ce mur ne soit pas construit. Si ce mur existe, on le démontera. Ce n’est pas un mur en construction sur une frontière. C’est un mur en construction pour diviser le peuple du Kurdistan.”

La construction du mur a commencé courant octobre, sans concertation des autorités locales, et officiellement pour assurer la sécurité dans la zone, truffée de mines et point de passage des réfugiés syriens.