DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kosovo : l'UE condamne le sabotage des élections


Kosovo

Kosovo : l'UE condamne le sabotage des élections

Les élections municipales interrompues hier dimanche au Kosovo, c’est un mauvais point pour l’intégration de la Serbie dans l’Union européenne. A Bruxelles, à l’Otan, plusieurs voix se sont élevées pour condamner les violences dans les bureaux de vote du nord du Kosovo, des extrémistes encagoulés ont agressé le personnel et détruit les urnes.

“Attaquer un bureau de vote ce n’est pas rien, c’est l’une des pires choses que vous pouvez faire dans la vie civile, explique Bernd Borchardt, patron de l’Eulex au Kosovo. Nous sommes très contents d’avoir pu faire revenir les gens sans problème majeur pour leur santé ou leur vie, et d’avoir pu rapporter les urnes.”

C’est dans le nord du Kosovo, que les vandales ont opéré. Cette zone est majoritairement peuplée de Serbes, opposés à l’indépendance du Kosovo, et donc à ses municipales.

Gradimir Raskic est Serbe, il explique pourquoi cette région est spéciale : “Je pense que ces élections sont arrivées trop tôt. Ce n’est pas pareil de vivre dans le nord du Kosovo et dans le sud du Kosovo. Depuis dix ans, les Serbes au sud vivent parmi les Albanais et y sont habitués.”

Le principal enjeu du scrutin était donc la participation des Serbes. Belgrade avait pour la première fois soutenu le processus électoral, la normalisation de ses relations avec le Kosovo étant une condition à son rapprochement avec l’UE.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Morsi: "Je suis le président de la République et ce tribunal est illégal"