DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

M.Rasmussen ne regrette pas s'être dopé et charge la Rabobank


Sport

M.Rasmussen ne regrette pas s'être dopé et charge la Rabobank

Non.
Michael Rasmussen ne regrette pas s‘être dopé. L’ancien coureur cycliste a livré sa vérité, dans un entretien confession, sur une chaîne de télévision publique, au Danemark, dans le cadre de la promotion de son livre “Fièvre jaune” (“Gul Feber”).

Après avoir chargé Bjarne Riis – son ancien directeur sportif chez Saxo Bank – ou Ryder Hesjedal, Michael Rasmussen affirme que toute l‘équipe Rabobank était dopée en 2007.

2007, l’année où il fut exclu du Tour de France alors qu’il était maillot jaune.

“Dans les douze heures qui ont suivi mon éviction du Tour, j’ai pensé à trois manières différentes de me suicider”, a déclaré le coureur cycliste danois.

Voici quelques extraits de l’entretien réalisé par Line Geertsen, journaliste pour DR1.

Line Geertsen :
“Vous ne regrettez pas ? Vous avez été huit jours en jaune, cela vous a suffit ?”

Michael Rasmussen :
“Si je regrette ces huit jours, je devrais regretter les 25 années qui les ont précédés. Ce n’est pas le cas”.

Line Geertsen :
“Est-ce que vous savez pourquoi vous ne pensiez pas que c‘était mal de se doper ?”

Michael Rasmussen :
“Non pas vraiment. Quand j’ai décidé de me doper, j’avais déjà franchi tellement d’autres lignes”.

En 2007, Michael Rasmussen avait menti sur son emploi du temps avant le départ de la Grande boucle, échappant ainsi à plusieurs contrôles inopinés.
Face à la pression et au risque d‘être interpellé par les gendarmes, il avait préféré quitter le Tour par la petite porte, laissant le champ libre à Alberto Contador.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

La tension monte à Belgrade