DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espionnage : l'ambassadeur britannique "invité" par Berlin à venir s'expliquer


Allemagne

Espionnage : l'ambassadeur britannique "invité" par Berlin à venir s'expliquer

Le feuilleton sur l’espionnage à grande échelle continue. D’après le quotidien The Independent, les services britanniques de surveillance disposent d’un réseau de postes d’espionnage à Berlin près du Bundestag et des bureaux de la chancelière Angela Merkel. “Un réseau géré avec les Etats-Unis et d’autres partenaires clés”, selon le journal qui s’appuie sur des documents dévoilés par l’ancien consultant de la NSA Edward Snowden et des photographies aériennes.
A la suite des révélations sur une surveillance présumée du portable de Merkel, une station d‘écoute américaine sur le toit de l’ambassade des Etats-Unis à Berlin a apparemment fermé la semaine dernière, ajoute le quotidien.
Le magazine allemand Der Spiegel avait pointé récemment du doigt cette “station d‘écoute”.
La Grande-Bretagne disposerait également sur le toit de son ambassade dans la capitale allemande d‘équipements technologiques sophistiquésde surveillance, indique The Independent.
Les agences américaines ne sont plus les seules dans la tourmente. Selon The Guardian, les services de renseignement d’Europe occidentale ont eux aussi mis au point des systèmes de surveillance de masse des communications téléphoniques et internet.

L’ambassadeur britannique sommé de s’expliquer

L’ambassadeur de Grande-Bretagne a été “invité” au ministère allemand des Affaires étrangères, après des informations de presse sur l’existence d’un système d’espionnage au sein de la représentation britannique à Berlin, a annoncé le gouvernement allemand. L’ambassadeur, Simon McDonald, “a été invité pour une discussion à l’initiative du ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle”, a affirmé le ministère, dans un communiqué.

Le diplomate n’a pas été convoqué, comme cela avait été le cas pour l’ambassadeur américain, après que le gouvernement fédéral eut fait part de ses inquiétudes sur un possible espionnage du téléphone portable de la chancelière Angela Merkel par les Etats-Unis. Le ministère a demandé à M. McDonald “une prise de position sur les informations émanant de médias britanniques, et a souligné que l’interception de communications depuis les locaux d’une mission diplomatique violerait le droit international”, a précisé le ministère allemand des Affaires étrangères dans son communiqué.

La rencontre a “eu lieu dans l’après-midi au ministère et est terminée”, a confirmé à l’AFP William Gartward, porte-parole de l’ambassade britannique à Berlin, sans autre précision. Des documents transmis par l’ex-consultant de la NSA américaine Edward Snowden et des photographies aériennes “suggèrent” que le Royaume-Uni dispose d’un système d’espionnage sur le toit de son ambassade à Berlin, a rapporté mardi le quotidien britannique The Independent.

Avec AFPet Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bangladesh : plus de 150 soldats-mutins condamnés à mort