DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement néerlandais vole au secours des 30 de Greenpeace


Pays-bas

Le gouvernement néerlandais vole au secours des 30 de Greenpeace

Le gouvernement néerlandais a saisi le Tribunal international du droit de la mer pour tenter de faire libérer les 30 membres d‘équipage du navire de Greenpeace. Les activistes ont été arrêtés en septembre dernier lors d’une action coup de poing contre une plateforme pétrolière russe, en mer de Barents.

Le gouvernement néerlandais entend démontrer que cette arrestation a eu lieu dans les eaux internationales, et est donc par conséquent illégale.

Un motif suffisant pour les faire libérer, explique Joris Thijssen, un représentant de Greenpeace : ‘‘Le gouvernement néerlandais a un argument solide pour démontrer l’arraisonnement illégal de l’Arctic Sunrise et la mise en détention de son équipage, car Greenpeace n’a jamais commis d’actes de piraterie. Nous ne sommes pas violents, nous ne faisons pas de profit. Nous avons agi pour préserver l’environnement et le Pôle Nord.’‘

Pendant ce temps à Moscou, des militants écologistes manifestaient mercredi sur la Moskova, en face du Kremlin, pour demander la libération de leurs confrères.

Détenus à Mourmansk, les 30 de Greenpeace devraient être transférés bientôt vers une prison de Saint-Pétersbourg. Poursuivis pour piraterie, puis hooliganisme, ils risquent jusqu‘à sept ans de prison.

Le Tribunal international du droit de la mer statuera sur cette affaire le 22 novembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Paul Watson poursuit son combat