DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Drame du Bolchoï : "Je ne pardonne pas à mes agresseurs"

Vous lisez:

Drame du Bolchoï : "Je ne pardonne pas à mes agresseurs"

Drame du Bolchoï : "Je ne pardonne pas à mes agresseurs"
Taille du texte Aa Aa

“Je ne leur pardonne pas”. Le directeur artistique du Bolchoï l’a dit devant le tribunal moscovite qui juge les trois hommes qui l’ont aspergé d’acide. Parmi eux, le commanditaire présumé du crime, un danseur soliste. Sergueï Filine a fondu en larmes en racontant son calvaire depuis l’agression. Pour l’avocat de la défense, il faut “étudier tout ce que Filine a dit, parce qu’il a dit beaucoup de choses qui ne faisaient pas partie de ses témoignages précédents, des choses inconnues jusque là. Et Sergueï Kadyrov de rajouter : “J’ai juste besoin de temps pour mettre tout ça en ordre dans ma tête.”

Sergueï Filine a été grièvement blessé au visage en janvier dernier, une attaque à l’acide qui lui a quasiment fait perdre la vue, et a entraîné de nombreuses opérations et greffes. La raison de ce drame, les rivalités féroces et les tensions dans les coulisses du grand théâtre russe. Le danseur a plaidé non coupable. Il jure qu’il n’avait pas demandé une attaque aussi grave, et que l’exécutant a usé de violence démesurée de son propre chef. Le troisième accusé a servi de chauffeur. Ils risquent tous jusqu‘à 12 ans de détention.

En savoir plus sur les intrigues au sein du Bolchoï