DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des Syriens en grève de la faim à Lampedusa pour revendiquer leur liberté de mouvement


Italie

Des Syriens en grève de la faim à Lampedusa pour revendiquer leur liberté de mouvement

Ces réfugiés syriens sont en grève de la faim depuis deux jours. Hébergés depuis plus d’un mois dans le centre de premier accueil de Lampedusa, ils ne peuvent quitter l‘île italienne ni l’Italie sans le statut de réfugié politique. Mais pour cela, les autorités doivent vérifier leur identité. Une démarche qui peut prendre du temps. “Les gens ont le droit d’entamer une grève explique un des grévistes qui témoigne. Il y en a parmi eux qui sont là depuis le 14 octobre et aujourd’hui, ils veulent partir. D’autres sont arrivés récemment et ils ont déjà quitté le centre, ce n’est pas raisonnable, chacun doit attendre son tour. On ne peut pas supporter la situation ici plus de trois ou quatre jours.”

Le centre est surpeuplé, prévu pour 250 personnes, il abrite actuellement plus de 600 réfugiés qui vivent dans des conditions inacceptables dénonce le HCR qui réclame un transfert plus rapide des demandeurs d’asile dans des centres d’accueil mieux équipés en Italie.

“Un de ces immigrés syriens ici m’a dit qu’il était en grève de la faim depuis 4 jours et qu’il était prêt à se laisser mourir si on ne le laissait pas partir” explique notre envoyée spéciale à Lampedusa Lilia Rotoloni.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Renseignement : E. Snowden aurait profité de ses collègues pour amasser des informations