DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : la dégradation de la note de crédit : un nouveau coup dur pour le gouvernement

Vous lisez:

France : la dégradation de la note de crédit : un nouveau coup dur pour le gouvernement

Taille du texte Aa Aa

Le taux des obligations françaises à 10 ans a légèrement progressé vendredi après la nouvelle dégradation de la note de crédit de la France par l’agence Standard and Poor’s. L’agence a motivé sa décision par le fait que la France “a perdu sa marge de manoeuvre financière et que le pays n’es tpas en mesure de se réformer à cause du chômage élevé”.
Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, parle d’un jugement sévère.
122
“Il sous estime la capacité de la France à se transformer, la capacité de la France à se redresser. Et voyez-vous, je veux prendre d’autres indicateurs qui pour moi sont plus importants, c’est ce que dit la Commission européenne : nous sommes sortis de la récession en 2013 : 0,2 point de croissance; nous allons avoir une croissance de 0,9% en 2014 et surtout en 2015 : 1,7%. La France est sur le chemin d’une reprise solide et crédible et c’est à ça que le gouvernement travaille, a conclu Pierre Moscovici”.
147
Standard & Poor’s a assorti sa note AA d’une perspective stable pour la France et l’emprunt français à 10 ans a augmenté après cette dégradation, rendant plus cher le coût de financement de l‘économie. Mais ce ne sera pas toujours le cas.
200
“Si on passait dans les catégories risquées – mais on en est très très loin à l’heure actuelle – là on pourrait avoir pendant quelques mois des problèmes pour se financer, explique David Thesmar, professeur à HEC”.
206
Dans sa note explicative, l’agence de notation juge que “le niveau actuel du chômage amoindrit le soutien populaire en faveur de nouvelles réformes structurelles et sectorielles et affecte les perspectives de croissance à plus long terme”.
C’est un nouveau coup dur pour le gouvernement français qui avait fait de la maîtrise des finances publiques sa ligne de conduite depuis son arrivée au pouvoir.

La dégradation de la note de crédit de la France : un nouvau coup dur pour le gouvernement français