DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : l'espoir d'un accord aujourd'hui à Genève

Vous lisez:

Nucléaire iranien : l'espoir d'un accord aujourd'hui à Genève

Taille du texte Aa Aa

Les discussions se poursuivront à Genève aujourd’hui autour de l‘épineux dossier du nucléaire iranien, et un accord est annoncé comme possible, d’ici ce soir. On évoque des progrès, malgré les difficultés. Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne proposent entre autres à Téhéran d’arrêter la production d’uranium hautement enrichi.
En contrepartie, l’Iran réclame un allègement des sanctions internationales.
“Dans la réunion de ce matin j’ai eu le sentiment que la partie d’en face avait envie aussi d’arriver à un résultat, dit Mohammad Javad Zarif, le négociateur iranien. Les pays occidentaux des 5+1 ont vraiment besoin de gagner la confiance du peuple iranien, et cette opportunité est maintenant à leur portée.”

Côté américain, on compte aussi profiter du changement de ton de Téhéran, incarné par le nouveau président, le modéré Rohani.

“Il y a une fenêtre d’opportunité limitée ici, explique Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche, donc nous profitons du nouveau niveau de sérieux que nous avons noté, pour engager des négociations, mais nous le faisons en montrant clairement que les actions sont ce qui importe le plus.” L’Iran souffre particulièrement des sanctions internationales, qui ont fait chuter les revenus pétroliers de 60%. Si à Téhéran, les conservateurs critiquent d’avance la “capitulation”, l’heure est à un optimisme prudent, car comme l’explique Fariba Mavaddat, notre envoyée spéciale à Genève, jusqu‘à l’année dernière encore, il était impossible d’envisager des negociations directes entre les Etats-Unis et l’Iran. Ceci montre une athmosphère propice à une avancée positive.