DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Commémorations du 11 novembre en France: incidents "liés à l'extrême-droite"


monde

Commémorations du 11 novembre en France: incidents "liés à l'extrême-droite"

Ce sont des commémorations du 11 novembre particulières qui ont débuté ce lundi matin en France. Particulières parce qu’elles lancent les commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale et parce qu’elles ont été marquées par des incidents sur les Champs-Elysées. Le président François Hollande a été hué notamment par des militants d’extrême-droite et des opposants à l‘écotaxe. Des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et manifestants. Environ 70 personnes ont été interpellées. Selon le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, les incidents ont été causés par “quelques dizaines d’individus liés à l’extrême-droite, au Printemps français, au Renouveau français”. Il a dénoncé une action de personnes qui “n’ont pas voulu respecter ce moment de recueillement et de rassemblement” que sont les commémorations du 11 novembre. “Il y a eu par ailleurs de la violence à l‘égard des forces de l’ordre d’où les nombreuses interpellations”. De son côté, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé les arrestations “arbitraires” de militants frontistes et rejeté toute responsabilité.

Par ailleurs, dans les Bouches du Rhône, un député-maire UMP a été blessé de plusieurs coups de couteaux par un déséquilibré lors des cérémonies de commémoration du 11 novembre devant le cimetière de
Châteaurenard, d’après des médias français.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Philippines : l'aide internationale s'organise