DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Projets de budget des Etats membres de l'UE: Bruxelles distribue ses bons points

Vous lisez:

Projets de budget des Etats membres de l'UE: Bruxelles distribue ses bons points

Taille du texte Aa Aa

Pour la première fois cette année, la Commission européenne disposait d’un droit de regard sur les budgets des pays de la zone euro qui n’ont pas reçu d’aide financière, et pouvait demander des changements aux parlements nationaux. Bruxelles n’a pas utilisé cette prérogative et aucun pays ne devra revoir sa copie.

“Au summum de la crise il y a deux ans en 2011, il y avait seulement trois pays membres contre lesquels in n’y avait pas de procédure pour déficit excessif, a affirmé Olli Rehn, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires. Actuellement ils sont 12 et je suis sûr qu’ils seront plus nombeux au printemps prochain. Pour les autres, nous constatons des risques que l’application des plans budgétaires ne rejoignent pas les objectifs fixés pour 2014”.

C’est la situation des finances italiennes et espagnoles qui a suscité le plus de critiques de la part de Bruxelles affirmant que les projets de budget des deux pays risquent de ne pas être conformes aux règles du pacte de stabilité. Ces critiques concernent en premier lieu la dette italienne et le déficit budgétaire espagnol. Autre pays à risque : la Finlande mais aussi le Luxembourg, qui pourraient échouer à remplir les objectifs qui leur ont été fixés pour 2014 dans le cadre du pacte de stabilité. .
Bruxelles a validé le projet de budget de la France en demandant au gouvernement de persévérer sur la voie des réformes et en constatant que la France ne dispose pas de marge de manoeuvre en cas de dérapage l’an prochain.
Sur le plan des réformes, le bilan de la Commission est nuancé : elle juge la réforme des retraites insuffisante pour réduire le déficit. En outre, ajoute Bruxelles : “aucun progrès n’a été enregistré sur l’ouverture de certaines professions réglementées et l’ouverture à la concurrence du transport des passagers sur les lignes nationales, deux chantiers censés doper la compétitivité”.