DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un vaste réseau pédophile démantelé par la police canadienne

Vous lisez:

Un vaste réseau pédophile démantelé par la police canadienne

Taille du texte Aa Aa

348 personnes – soupçonnées d’actes pédophiles ou d’avoir visionné du matériel pornographique juvénile – ont été arrêtées dans une cinquantaine de pays. La plupart des personnes ont été arrêtées au Canada (108) et aux Etats-Unis (76) ; les 164 autres viennent de l’Europe (Suède, Norvège, Espagne, Irlande, Grèce), d’Australie, d’Amérique Latine (Brésil, Argentine) ou encore du Japon et d’Afrique du Sud.

“Nous sommes extrêmement préoccupés par le nombre de personnes arrêtées qui étaient en contact rapproché avec des enfants” a déclaré Joanna Beaven-Desjardin, chef de l’Unité des crimes sexuels de Toronto à l’origine de cette vaste enquête internationale.
En effet, parmi les interpellés se trouvent des enseignants, dont de classes maternelles, des familles d’accueil, des bénévoles travaillant avec des enfants, mais aussi des médecins et infirmières, des responsables religieux, des policiers et des magistrats.

L’enquête, démarrée en octobre 2010, a permis aux enquêteurs de mettre la main sur 350 000 images pédo-pornographiques et 9 000 vidéos d’abus sexuels sur mineurs. Ces fichiers retrouvés sur les ordinateurs de la société azovfilms.com du principal suspect, Brian Way, atteignaient un total de 45 téraoctets (soit 45 000 Go). Cette société dégageait plus de 4 millions de dollars. “Les agents ont trouvé des centaines de milliers d’images et de vidéos montrant des actes sexuels horribles contre des enfants très jeunes” a indiqué Joanna Beaven-Desjardins. Elle a poursuivi la conférence de presse en indiquant que l’opération était toujours en cours et qu’il y aurait probablement d’autres arrestations, ce qui permettrait de sauver d’autres victimes.

L’enquête a été menée conjointement par trente forces de police de différents pays : ceux où ont été arrêtés les suspects mais aussi Hong Kong ou Mexico par exemple. Elle a permis à 386 victimes mineures, en majorité pré-pubère, d‘être “sorties de l’exploitation sexuelle” a précisé Gerald O’Farell, inspecteur adjoint avant d’ajouter que la vie de ces enfants “est à jamais bouleversée”.

Brian Way, un Canadien de 42 ans, a été arrêté en mai dernier. Il est poursuivi pour 11 chefs d’inculpation. Il est soupçonné d‘être le cerveau de ce vaste réseau pédophile. Sa société rémunérait des personnes pour filmer ou photographier des scènes pédophiles avant de les commercialiser sur son site web. L’enquête a permis de remonter la filière à la fois des producteurs d’images et des consommateurs.

Onze français ont récemment été arrêtés pour pédophilie sur internet, piégés par une fillette virtuelle surnommée Sweetie.