DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La justice libère seulement les militants russes de Greenpeace


Russie

La justice libère seulement les militants russes de Greenpeace

La justice russe a libéré trois membres de Greenpeace, tous Russes. Un journaliste et porte-parole de l’ONG, un photographe et une infirmière devront verser une caution. Pour Yekaterina Zaspa, 37 ans, la caution dépasse les 45 000 euros.

C’est un tribunal de Saint Petersbourg qui a autorisé les libérations sous caution, les 30 membres de Greenpeace y ont été transférés après avoir été détenus à Mourmansk.
Selon les juges, les militants russes, qui ont une famille ici, ont peu de chances de vouloir s‘échapper. En revanche, c’est pour cette raison que l’Australien Colin Russell, opérateur radio à bord de l’Artic Sunrise, n’a pas obtenu de libération : sa détention est reconduite pour trois mois supplémentaires.

“Les charges sont les mêmes pour tous. Ils devraient être tous libérés, immédiatement. Ils auraient dû être libérés il y a longtemps, cela fait deux mois qu’ils sont derrière les barreaux pour rien.”

Les autres militants qui seront jugés cette semaine vont sûrement voir aussi leur détention prolongée. Fin septembre, ils avaient pris d’assaut une plate-forme pétrolière de Gazprom.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France : la chasse à l'homme se poursuit après les fusillades au journal Libération et à la Défense