DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Football : #FRAUKR à la sauce politique


monde

Football : #FRAUKR à la sauce politique

Ça y est, l‘équipe de France de football s’est donc qualifiée aux dépens de l’Ukraine. Supporteurs et spécialistes s’accordent à dire que les hommes de Didier Deschamps, le sélectionneur français, ont réalisé un authentique exploit en gagnant 3-0 mardi soir au Stade de France. A l’issue du match aller des barrages, la défaite concédée à Kiev avait pourtant plus que compromis les chances de qualification. C’est désormais de l’histoire ancienne, les Bleus seront bien présents en juin prochain au Brésil pour la Coupe du monde.

La qualification des Français a été particulièrement commentée sur un certain service de micro-blogging ; #FRAUKR (pour France-Ukraine) a régné en maître toute la soirée. Cet “exploit” n’a pas laissé la classe politique insensible. En ces temps de morosité dans l’Hexagone, la victoire de l‘équipe de France a suscité un flot de réactions… plus ou moins intéressées !

Revue des réseaux sociaux

Au plus bas dans les sondages, en proie aux "bonnets" multicolores qui se dressent sur son chemin, le président de la République était présent hier au Stade de France. Une présence qui n‘était pas évidente au départ, car en cas de défaite, l‘étoile de François Hollande aurait dépéri encore plus….

Sa première réaction après le match a illustré ce que le président pense intimement : “Les victoires en ce moment, on les goûte particulièrement. […] Elles nous montrent l’exemple. Il faut y aller ; il faut y croire” a-t-il ajouté.

L’autre figure de l’éxécutif français, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a ponctué la victoire des Bleus d’un commentaire… où le double-sens n’est pas absent, l’homme de Matignon étant également au plus bas dans les sondages…

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, en première ligne sur le sujet, a également loué la performance accomplie par les Bleus, en tordant le cou aux sombres statistiques d’avant-match.

Pour Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste français, l’union est la clé du succès de la bande à Ribéry.

Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et vice-président du Parti socialiste européen a choisi de faire taire ceux qui professent des injures racistes, en mettant en avant la diversité de la société française.

Ségolène Royal a été fidèle à ses convictions en appréciant l’ambiance qui régnait hier soir au Stade de France. Le patriotisme est, en effet, l’une des valeurs cardinales de la présidente de la région Poitou-Charentes et ancienne candidate à la présidence de la République.

Toujours chez les socialistes, Jérôme Guedj, député du département de l’Essonne, est sûr d’une chose :

Plus à gauche, Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche et Conseiller de Paris, a remporté la palme de l’humour lors de sa couverture live de la rencontre… même si certains de ses posts était…. un peu tirés par les cheveux.

Chez les écologistes, il y a un homme heureux, Sergio Coronado. Le député des Français établis hors de France, se réjouit d’assister, à domicile (le Brésil étant dans sa circonscription d’Amérique latine et des Caraïbes), à la prochaine Coupe du Monde.

Cécile Duflot, la ministre de l‘Égalité des territoires et du Logement, s’est de son côté lancée dans une explication mathématique.


Même le plus Français des Allemands, l’euro-député vert Daniel Cohn-Bendit s’est joint au concert de louanges.

Les membres de la majorité n’ont pas été les seuls à réagir. L’opposition s’en est également donnée à cœur joie.

Pour la centriste Chantal Jouanno, sénatrice de Paris et ancienne ministre des Sports, la victoire est due à l’essence même du peuple Français,


Autre (néo)centriste, Rama Yade a lancé durant le match de nombreux commentaires, pour finalement assister au miracle.

Le président de L’UMP, Jean-François Copé, a fait preuve d’une prose empreinte de gaullisme pour souligner le succès des Bleus.

Une victoire également saluée par sa “collègue” Valérie Pécresse …

La candidate UMP à la Mairie de Paris, a également évoqué la qualification de Bleus… en faisant sans doute allusion à une prochaine échéance

Hier soir et ce mercredi matin, rares ont été les voix qui ont fait entendre leur différence. Parmi celles-ci le Front National s’est distingué. Sur le site web et le compte Facebook du parti, Eric Domard, conseiller aux sports de Marine Le Pen, a indiqué “Ce n’est pas le concept racialiste de la France black, blanc, beur, qui a sauvé la France hier soir, c’est un collectif, un état d’âme, une abnégation et l’envie de se surpasser“. Fidèle à la ligne du Parti donc.

Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes, a sans doute été le plus chafouin. Pour lui, le doute plane sur la victoire de l‘équipe de France. Vous avez dit complot ?


Prochain article

monde

EN DIRECT : Malala Yousafzai reçoit le Prix Sakharov 2013 à Strasbourg