DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Première libération d'une militante de Greenpeace en Russie

Vous lisez:

Première libération d'une militante de Greenpeace en Russie

Taille du texte Aa Aa

Elle s’appelle Ana Paula Maciel, elle est brésilienne. Elle arborait ce mercredi soir un large sourire et une feuille de papier sur laquelle figurait ce slogan immuable “sauvons l’Arctique”.

Il s’agit de la première militante de Greenpeace à avoir été libérée de prison à Saint Petersbourg, une liberté sous caution.

Peter Willcox, le capitaine de l’Arctic Sunrise, devrait lui aussi sortir des geôles russes dans les jours qui viennent.

Dans la journée (mercredi), la justice russe a décidé de mettre fin à la détention provisoire de sept militants supplémentaires.

Pour l’instant, 19 des 30 personnes interpellées en septembre en mer de Barents, ont donc obtenu leur liberté sous caution.

La Néerlandaise Faïza Oulahsen n’a pas caché son émotion après deux mois d’isolement.

Cependant, tous les militants de Greenpeace restent inculpés de “piraterie” et de “hooliganisme” pour avoir tenté d’escalader une plate-forme pétrolière de Gazprom dans l’Arctique.

L’ONG va payer les cautions fixées individuellement à 2 millions de roubles, soit 45000 euros.

Nul ne sait encore si les militants libérés seront assignés à résidence, autorisés à circuler ou à quitter Saint-Pétersbourg.

Pour l’instant, seul un Australien, le technicien radio du navire, a vu sa détention provisoire être prolongée de trois mois.

Les autres membres de l‘équipage de l’Arctic Sunrise vont être fixés sur leur sort, d’ici à lundi prochain.