DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nucléaire iranien : un accord reste possible malgré les divergences


Suisse

Nucléaire iranien : un accord reste possible malgré les divergences

Les représentants de l’Iran et des grandes puissances ont repris leurs discussions sur le nucléaire ce matin à Genève. Ils vont tenter de s’entendre sur un texte, qui prévoit une limitation du programme nucléaire iranien, en échange d’un allègement des sanctions. Les détails restent pour l’heure peu connus.

Les discussions sont tendues, chaque partie campant fermement sur ses positions.

‘‘Nous essayons de retrouver la confiance qui a été perdue lors du précédent round de négociations, à cause d’un malentendu, ou je ne sais pas, d’une mauvaise gestion’‘, a expliqué avant la réunion Abbas Araghchi, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères. ‘‘Pour l’heure, nous n’avons entamé aucune négociation sérieuse sur aucun texte.’‘

Inquiète que l’Iran puisse se doter de l’arme nucléaire, la France a réaffirmé ce matin sa fermeté à l‘égard de Téhéran. ‘‘J’espère qu’on va arriver à un accord, mais il n’est possible que sur une base de fermeté’‘, a indiqué sur France 2, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

De notre correspondante à Genève, Fariba Mavaddat : ‘‘Avant la reprise des négociations, chaque camp a affiché sa fermeté pour marquer l’opinion. On peut malgré tout entrevoir des signes positifs, qui montrent qu’un accord entre les deux parties est toujours possible.’‘

Catherine Ashton meets with Iran Foreign Minister Zarif

Catherine Ashton meets with Iran Foreign Minister Zarif

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France: un mort en marge d'une mobilisation des agriculteurs contre la PAC