DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Manifestation spontanée à Kiev pour un rapprochement avec l'UE


Ukraine

Manifestation spontanée à Kiev pour un rapprochement avec l'UE

“L’Ukraine, c’est l’Europe” scandent ces manifestants en réaction à la décision de leur gouvernement de suspendre l’accord d’association avec Bruxelles. Ils sont quelques centaines réunis sur la place centrale de Kiev, en ce jour anniversaire de la révolution Orange. L’appel à descendre dans la rue a été diffusé sur les réseaux sociaux. Malgré la présence d’opposants, le rassemblement se veut civique et non politique.

“Nous voulons avoir le même niveau de vie que dans l’Union européenne, la même protection des droits de l’Homme, le respect envers les gens. En fait c’est un moment historique, parce qu’il s’agit de la direction que l’Ukraine va prendre pour le futur, dans les années à venir – c’est maintenant que cela est décidé. Et c’est très important, parce que si ce n’est pas l’Europe, c’est la Russie. Malheureusement, nous ne pouvons pas rester entre les deux”, explique une jeune Ukrainienne à notre correspondante à Kiev.

A la Brookings Institution à Washington, où des experts étaient réunis pour discuter de leurs attentes sur le sommet du partenariat oriental à Vilnius, Carl Bildt, le ministre suédois des Affaires étrangères a exprimé sa déception : “Il est évident pour moi qu’il y a eu une très forte pression russe, c’est ce que disent les Ukrainiens, une très forte pression russe avec la menace de fortes sanctions économiques contre l’Ukraine. Voilà le contexte. L’offre reste sur la table, la porte reste ouverte à l’Ukraine. Mais l’Ukraine doit se décider et ensuite, bien sûr, c’est quelque chose qui doit être discuté avec prudence, en prenant aussi en compte la façon dont la Russie se comporte parfois avec ses voisins”, a-t-il déclaré au micro d’euronews.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Portugal : tous les corps de police dans la rue contre l'austérité