DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nucléaire iranien : un accord aujourd'hui ?


Iran

Nucléaire iranien : un accord aujourd'hui ?

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est arrivé à Genève pour participer aux négociations sur le programme nucléaire iranien. Le signe, peut-être, que l’on s’approche d’un accord provisoire. Seuls les ministres des Affaires étrangères ont autorité pour le signer. Le Français Laurent Fabius et ses homologues britannique, allemand et chinois sont eux aussi à la table des discussions.

Ils se joignent à leur partenaire russe Sergueï Lavrov, qui s’est invité sans prévenir hier à Genève. Les chefs des diplomaties des grandes puissances avaient déjà tous convergé vers Genève lors des précédents pourparlers il y a quinze jours, qui s‘étaient néanmoins terminés sans accord.

Sergueï Lavrov a pu s’entretenir avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et Catherine Ashton, diplomate en chef de l’Union Européenne, mandatée par les grandes puissances sur le dossier iranien.

Le projet d’accord intérimaire de six mois, reconductible avant un accord global, prévoit une limitation du programme nucléaire de Téhéran en échange d’un allègement limité des sanctions. Point crucial, il prévoit la reconnaissance du droit revendiqué par l’Iran d’enrichir de l’uranium sur son sol.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Trois jours de deuil en Lettonie après l'effondrement d'un supermarché