DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Iran : la diplomatie européenne au premier plan


Europe

Iran : la diplomatie européenne au premier plan

Une fois n’est pas coutume. C’est la représentante de la diplomatie européenne qui a tenu le haut de l’affiche dans le dossier du nucléaire iranien et annoncé l’accord. Mais c’est le changement de cap à Téhéran qui l’a rendu possible.

“ Catherine Ashton négocie au nom du groupe 3+3 depuis un certain nombre d’années sur ce dossier et avec le nouveau gouvernement, nous avons pu progresser bien davantage qu’avec le gouvernement précédent qui ne souhaitait pas vraiment s’engager “ , reconnaît son porte-parole Michael Mann.

Mais le satisfecit n’est pas unanime. Israël a dénoncé par la voix de son Premier ministre Benjamin Netanyahou une erreur historique. Réaction de la spécialiste des relations internationales Elena Aoun qui enseigne à l’UCL-Mons :

“ C’est le fait qu’Israël n’ait pas trop l’habitude de négocier. Une négociation est une véritable négociation, de part et d’autre il y a des compromis qui sont faits. Si l’accord avait coincidé avec ce que souhaitait Israël, on n’aurait absolument rien concédé à l’Iran. Donc du coup, un tel accord n’aurait pas été possible. Et c’est ce qu’ont compris tant les Etats-Unis que les Européens. “

L’accord n‘étant valable que pour six mois, les négociations devront très rapidement reprendre pour que lui succède un accord durable et viable.