DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Incursion américaine dans la zone aérienne chinoise contestée par le Japon


Chine

Incursion américaine dans la zone aérienne chinoise contestée par le Japon

Le message de Washington à Pékin est sans équivoque : deux B-52 américains ont pénétré sans avertissement préalable ce mercredi dans la très controversée nouvelle zone aérienne de défense chinoise.

La Chine dit avoir opéré une surveillance constante des deux bombardiers alors qu’ils survolaient un archipel disputé au Japon.

Les Américains ont admis avoir survolé les îles Senkaku/Diaoyu dans le cadre d’un exercice d’entraînement. Les bombardiers n‘étaient pas armés.

Cet incident a été l’occasion pour la toute nouvelle ambassadrice américaine au Japon, Caroline Kennedy, de réitérer la position de la Maison Blanche. “Les actions unilatérales, comme la création (ce week-end)par la Chine d’une zone aérienne d’identification en mer de Chine orientale, nuisent à la sécurité dans la mesure où elles visent à ébranler le statu quo en mer de Chine orientale. Cela ne fait qu’attiser les tensions dans la région,” a-t-elle déclaré.

Le problème, ce sont les îles Senkaku, administrées par le Japon, mais revendiquées par la Chine sous le nom de Diaoyu. Pékin les a englobées dans sa zone aérienne d’identification, où chaque vol doit montrer patte blanche.

Une provocation accueillie par un concert de protestations,japonaises mais aussi australiennes, alors que les ambitions maritimes chinoises inquiètent la région Asie-Pacifique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouveaux rassemblements pour défendre le droit de manifester en Egypte