DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Ukraine, les pro-européens et le suspens de Vilnius

Vous lisez:

L'Ukraine, les pro-européens et le suspens de Vilnius

Taille du texte Aa Aa

Quatrième jour de manifestation consécutif en Ukraine.

15000 personnes ont défilé à Lviv, ils étaient entre 7000 et 10000 à Kiev à déferler sur la place de l’Indépendance, haut lieu de la contestation lors de la Révolution orange.

Parmi eux, de nombreux étudiants qui s’insurgent contre les pressions exercées par Moscou sur l’Ukraine.

“Mon coeur est européen, on en a assez de la Russie ! On a vécu sous le joug de la Russie depuis 300 ans, je veux vivre en Europe !”, dit un jeune manifestant.

“Les autres universités de Kiev n’autorisent pas les étudiants à participer aux manifestations. Il faut qu’ils viennent car plus nombreux on sera, plus on sera entendu”, indique une jeune femme dans le cortège.

Pour ces opposants pro-européens, il faut plus que jamais maintenir la pression sur le président à quelques heures de l’ouverture du sommet de Vilnius.

L’Union européenne avait fait de la libération de Ioulia Timochenko un prérequis à tout accord d’association et de libre-échange.

Le président Ianoukovitch a adressé une fin de non recevoir à Bruxelles estimant “qu’il appartenait à la justice ukrainienne” et non à l’Union européenne de se prononcer sur la question.

Dans une lettre, l’ancienne chef du gouvernement dit être prête à sacrifier sa liberté pour que l’Ukraine signe cet accord.

Viktor Ianoukovitch est attendu à Vilnius où débute ce jeudi le sommet sur le partenariat oriental. Il s’y rend pour expliquer, en substance, que l’Ukraine n’est pas prête économiquement à s’associer avec l’Europe.

Les leaders de l’opposition ukrainienne font, eux aussi, le déplacement en Lituanie.

Vous êtes en Ukraine ? Faites-nous part de vos impressions, envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos à witness[at]euronews.com !