DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Ukraine au coeur des débats au sommet de Vilnius


Lituanie

L'Ukraine au coeur des débats au sommet de Vilnius

L’Ukraine est au centre du sommet de Vilnius dont le coup d’envoi a été donné, ce jeudi soir, en Lituanie.

Pendant deux jours, les chefs d’Etats et de la diplomatie européenne vont tenter de convaincre Viktor Ianoukovitch de revenir sur sa décision de ne pas signer l’accord d’association et de libre-échange avec Bruxelles.

Le président ukrainien a été reçu par Catherine Ashton avant de participer au diner officiel avec les 28. Il avait mis fin, la semaine dernière, au processus de rapprochement avec Bruxelles sous la pression de Moscou.

“En théorie, ils peuvent signer à n’importe quel moment. Notre porte reste ouverte. L’accord est toujours sur la table”, explique Carl Bildt, le ministre suédois des Affaires étrangères.

Pour le président polonais, l’union européenne a commis “une erreur de jugement” en se focalisant sur le cas de Ioulia Timochenko et en négligeant le pouvoir d’influence de Moscou et la dépendance de l’Ukraine au gaz russe.

“Un jour viendra où l’Ukraine aura un président pro-européen avec une forte légitimité. Il faut donc attendre les élections de 2015”, estime Jacek Saryusz-Wolski, un député européen polonais qui travaille sur le dossier (membre du Parti Populaire européen).

Des opposants au président ukrainien ont, eux aussi, fait le déplacement à Vilnius.

Depuis dimanche, des milliers de manifestants défilent chaque jour en Ukraine, espérant infléchir la décision de leurs autorités. Une mobilisation sans précédent depuis la Révolution orange.

“Les chances de signer un accord entre l’Union européenne et l’Ukraine sont presques nulles. Mais la question ukrainienne reste la plus importante de ce sommet. Les leaders européens continuent d’encourager l’intégration européenne de l’Ukraine”, conclut Natalia Richardson, l’envoyée spéciale d’euronews à Vilnius.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Union européenne : le Partenariat oriental en chiffres