DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ton de la chef du gouvernement thaïlandais se fait plus dur

Vous lisez:

Le ton de la chef du gouvernement thaïlandais se fait plus dur

Taille du texte Aa Aa

L’opposition reste mobilisée en Thaïlande malgré sa défaite politique d’hier.

La Première ministre a remporté comme prévu son vote de confiance au parlement mais ce matin des centaines de protestataires marchaient toujours dans les rues de Bangkok ; ils se sont finalement rassemblés devant les ministères de la Défense et de l’Education et le siège de la
police nationale, dont ils ont même coupé l’alimentation électrique un instant.

De conciliant, le ton de Yingluck Shinawatra est devenu menaçant :
“Nous avons montré de la retenue, il n’y a pas eu de violence comme dans le passé. Nous ne jouons pas de jeu politique. Mais l‘économie et la société vont souffrir. Nous sommes prêts à dialoguer avec tout le monde, alors quittez les bâtiments officiels maintenant”.

Cela fait quatre jours que Bangkok vibre au son des milliers de sifflets des manifestants de l’opposition.

“Shinawatra a rendu notre pays incapable d’aider les gens, qui n’ont rien, déclare cette femme. C’est comme ça depuis Thaksin, c’est lui qui a tout commencé”.

“Je sens que nous devons continuer à nous battre, estime une autre. Le pays entier va continuer à se battre, pas question de baisser les bras”.

Les manifestations en Thaïlande ont commencé en octobre lorsque le gouvernement a tenté de faire adopter une loi d’amnistie destinée, selon les opposants, à sauver Thaksin Shinawatra, l’ancien Premier ministre en exil depuis 2008.