DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Turquie et Iran pour un cessez-le-feu avant Genève-2


Syrie

Syrie : Turquie et Iran pour un cessez-le-feu avant Genève-2

L’annonce par l’Onu de la date de la prochaine conférence de paix sur la Syrie, dite Genève-2, le 22 janvier prochain, a eu pour conséquence une intensification des combats dans certaines régions. Il s’agit pour les belligérants de progresser le plus possible pour arriver en position de force aux négociations.

Hier pourtant, Turquie et Iran ont plaidé pour une cessation des combats. “Tous nos efforts devraient porter sur la façon de mettre fin à ce conflit et parvenir à un cessez-le-feu, si possible avant même Genève-2”, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères qui recevait son homologue turc.

De son côté, le Conseil National Syrien, principal groupe d’opposition, a annoncé qu’il sera aux négociations de Genève-2. Son président Ahmed Djarba a néanmoins posé des conditions quant à la participation de l’Iran :

“L’Iran participe activement au meurtre du peuple syrien et s’ils veulent venir à Genève, ils doivent retirer leurs forces, les troupes du Hezbollah et les combattants extrémistes venus d’Irak. Ensuite ils pourront dire qu’ils ont fait tout leur possible et qu’il ont l’intention de venir à Genève.”

Les négociations du mois de janvier ont pour objectif de mettre un terme à la guerre et préparer une transition politique et la reconstruction du pays. L’opposition exige que le président Bachar el Assad soit exclu de ce processus, chose totalement inenvisageable selon Damas.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouveau timbre royal aux Pays-Bas