DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cursus scolaire : quand les parents s'en mêlent

Vous lisez:

Cursus scolaire : quand les parents s'en mêlent

Taille du texte Aa Aa

L’implication des parents dans la scolarisation de leur enfant a une grande influence sur sa réussite. Mais dans quelle mesure doivent-ils être présents ? Ils le sont parfois trop, parfois pas assez. Où se trouve le bon équilibre ?

Italie : l‘école à la maison

L‘école à la maison est parfaitement légale dans de nombreux pays, mais elle soulève parfois des doutes : est-ce bénéfique pour un enfant de vivre et d’apprendre dans un même environnement ? A-t-on besoin de compétences universitaires pour faire la classe à son propre enfant ? En Italie, Erika enseigne à ses quatre enfants dans sa cuisine. Seul son aîné est allé à la maternelle pendant un an. Sa mère en garde un mauvais souvenir estimant que l’enseignant était débordé par le nombre d‘élèves. Quant à sa propre méthode d’enseignement, elle dit s‘être inspirée des écrits de John Holt, un éducateur américain qui dans les années 80, prônait la non-scolarisation estimant que les enfants n’ont pas besoin d‘être forcés pour être instruits.

Que penser des “parents hélicoptères” aux Etats-Unis ?

Mais que se passe-t-il lorsque les parents sont trop impliqués au point de devenir omniprésents dans la scolarisation de leurs enfants ? Nous avons rencontré Reed, la mère de Hailey, 17 ans, qui revendique le titre de “mère hélicoptère” à la manière de ces parents qui tournoient sans cesse autour de leur progéniture comme on les désigne aux Etats-Unis. Une attitude qui suscite la controverse, mais que cette mère de famille défend. “Le plus important avant mon mariage,” lance-t-elle, “c’est mon enfant.” Son mari et elle ont jugé que dans l‘établissement scolaire de leur fille, ses enseignants ne lui donnaient pas toute l’attention dont elle avait besoin. Ils l’ont donc inscrite à des cours en ligne et suivent attentivement son travail. Ils gardent aussi un oeil sur toute la vie d’Hailey. Celle-ci assure ne pas en souffrir, elle dit être capable de devenir indépendante.

Inde : voyage et scolarisation

Le voyage peut être vu comme une expérience éducative, mais comment maintenir une certaine discipline académique ? Une famille française tente de trouver le juste équilibre. Jérômine, son compagnon et leurs trois filles ont entamé leur parcours en Inde, mais ils prendront ensuite la direction de l’Asie du Sud-Est, de l’Australie et de l’Amérique du Sud avant de revenir en France. Pour poursuivre leur scolarité, Indira et Athéna – qui ont douze ans toutes les deux – passent deux heures chaque matin à étudier à partir des documents fournis par le Centre français d’enseignement à distance (CNED). C’est leur mère qui leur fait cours. Ce que les filles ont parfois du mal à accepter et il faut aussi réussir à faire cohabiter découverte et apprentissage académique.