DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sommet oriental : pas de miracle ukrainien pour l'UE


Lituanie

Sommet oriental : pas de miracle ukrainien pour l'UE

A Vilnius, il n’y a pas eu de miracle. L’Ukraine n’a pas signé l’accord avec l’Union européenne. Le président Viktor Ianoukovitch a expliqué hier soir lors du dîner au sommet les difficultés économiques de son pays, notamment la dépendance énergétique vis à vis de Moscou, et donc son rejet de cet accord d’association et de libre échange avec les 28.

Ce matin la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a néanmoins tenu un discours d’optimisme : “Nous voulons des relations fortes avec l’Ukraine, nous croyons particulièrement aux sujets économiques. Il y a beaucoup à faire ensemble dans l’intérêt du peuple ukrainien et de l’Union européenne. C’est bien sûr à l’Ukraine de choisir ce qu’elle veut faire et nous avons eu de bonnes et importantes discussions avec le président Ianoukovitch ici. Et je dirais que la porte de l’Union européenne reste ouverte.”

En parallèle, et comme prévu, l’Union européenne s’est entendue sur des accords d’association avec d’autres pays de l’ancien bloc soviétique, à savoir la Géorgie et la Moldavie. Reste que la présidente lituanienne Dalia Grybauskaite n’a pas caché sa déception. “Aujourd’hui les dirigeants ukrainiens ont choisi un chemin qui ne mène nulle part”, a-t-elle commenté.

En Lithuanie, Viktor Ianoukovitch a proposé l’ouverture de discussions trilatérales Russie-Ukraine-Union européenne, mais les 28 restent focalisés sur un accord, espérant une signature en février, peut-être.

Maintenant qu’il s’est détourné la manne européenne, “le président ukrainien va devoir bientôt trouver des réponses pour sortir son pays de la récession économique”, commente notre envoyé spécial. Faute de quoi, dit-il, “l’Ukraine autrefois grenier de la région, va devenir le cas économique désespéré de la région.”

Vous êtes en Ukraine ? Faites-nous part de vos impressions, envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos à witness[at]euronews.com !


Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Accident de ferry à Hong-Kong