DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un bus anti-avortement couvert d’images violentes dans les rues de Madrid


monde

Un bus anti-avortement couvert d’images violentes dans les rues de Madrid

Un bus affichant des images sanglantes de fœtus a arpenté pendant deux semaines les rues de Madrid.

Ce bus a été affrété par l’association américaine anti-avortement « Center for bio-ethical reform » (Centre pour une réforme bio-éthique). Le responsable de la branche espagnole du groupe a assuré au quotidien El País, qu’ils avaient obtenu toutes les autorisations nécessaires à la circulation des bus publicitaires. Personne à la mairie n’était vraiment capable de dire si ces autorisations avaient été données ni même demandées, rapporte El País.

Il s’agit de la première action de l’association américaine en Espagne. Le bus a été vu dans les grandes rues de Madrid et El País illustre même son article avec une photo du bus devant le stade Santiago Bernabeú du Real Madrid. Des utilisateurs de Twitter ont aussi posté des photos lorsqu’ils ont croisé ce bus. [Avertissement – image choquante]

Elle intervient alors que le pays débat d’une éventuelle réforme qui durcirait la loi sur l’avortement votée en 2010 par les socialistes. Celle-ci prévoit qu’une femme peut avorter sans raison jusqu’à la quatorzième semaine de grossesse et jusqu’à la 22ème en cas de malformation fœtale sur avis d’un comité clinique.
Les femen avaient elles aussi manifesté mais en défense du droit à l’avortement en octobre dernier au parlement.

Le « Center for bio-ethical reform » se revendique non-violent, notamment contre ceux que ses membres appellent les « avorteurs, et ce contrairement à d’autres groupes anti-avortement. Son moyen d’action : le premier amendement de la constitution américaine, à savoir la liberté d’expression. Usant de ce droit de manière extrême, ces militants agissent en exposant des images choquantes et sanglantes de fœtus morts, estimant que « tant qu’elle n’est pas vue, l’horreur de l’avortement n’est pas comprise ». Ils utilisent des pancartes et affiches mais aussi des camions ou des bus, comme ils l’ont fait à Madrid.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Lancement prochain d'une liaison Espagne-France en TGV