DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Australie : 60 millions d'euros pour les victimes de la thalidomide


Australie

Australie : 60 millions d'euros pour les victimes de la thalidomide

Plus de cinquante années de combat portent enfin leur fruit pour une centaine de victimes australiennes et néo-zélandaises de la thalidomide. Elles vont toucher l‘équivalent de soixante millions d’euros de Diageo, le groupe britannique qui avait racheté un distributeur de ce médicament anti-nausée prescrit aux femmes enceintes dans les années 1950 et interdit en 1961.

“L‘étendue du désastre de la thalidomide a été très sous-évaluée et sous-communiquée, a commenté lors d’une conférence de presse Peter Gordon, avocat de l’un des plaignants. En particulier en ce qui concerne le nombre de personnes affectées, qui est bien plus important que ce qui a été publiquement annoncé. Et l’on ne parle pas uniquement de l’Australie et de la Nouvelle Zélande, mais de tous les pays où la thalidomide était disponible.”

Produit par l’allemand Grünenthal, ce médicament est à l’origine de graves malformations. On estime par exemple que 10000 à 20000 bébés à travers le monde sont nés sans bras ou jambes. C’est le cas de Monica McGhie, très émue, dit-elle, en apprenant qu’elle va enfin être indemnisée.

Le scandale de la thalidomide avait entraîné le renforcement, ou selon les pays la mise en place d’exigences préalables à la mise sur le marché d’un médicament.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ecosse: la carcasse de l'hélicoptère retirée des décombres du pub