DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Assad pour la première fois directement mis en cause par l'ONU


Syrie

Syrie : Assad pour la première fois directement mis en cause par l'ONU

La responsabilité du président syrien Bachar el Assad dans des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité vient d‘être soulignée pour la première fois depuis le début du conflit en mars 2011. Une accusation portée par la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Navi Pillay. Une commission spéciale des Nations Unies enquête depuis août 2011. A plusieurs reprises, ses membres ont pointé du doigt de hauts responsables du régime syrien, sans les nommer. Mais désormais, “les preuves indiquent une responsabilité au plus haut niveau du gouvernement, y compris du chef de l’Etat”, a déclaré Navi Pillay lors d’une conférence de presse.

Damas n’a pas tardé à réagir, remettant en question, ce n’est pas la première fois, la crédibilité de cette commission d’enquête qui travaille sans avoir accès au terrain, mais surtout de la Haut Commissaire aux droits de l’homme elle-même : “Cela fait longtemps qu’elle raconte n’importe quoi, et nous n’en tenons pas compte”, a laconiquement commenté le vice-ministre des Affaires étrangères Faisal Mekdad.

La Commission d’enquête de l’ONU a établi une liste confidentielle de personnes soupçonnées d’avoir perpétré de crimes. Navi Pillay a souhaité ce lundi l’ouverture d’une enquête judiciaire “nationale ou internationale crédible”. Seul cadre, selon elle, qui permette des poursuites et donc la publication de cette liste.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Grèce: une partie du Péloponnèse les pieds dans l'eau