DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opposition appelle à poursuivre le combat en Thaïlande


Thaïlande

L'opposition appelle à poursuivre le combat en Thaïlande

Des milliers de manifestants ont affronté hier les forces de l’ordre protégeant le siège du gouvernement à Bangkok et la tension est montée d’un cran.

Un mandat d’arrêt pour “insurrection” a été lancé contre le meneur des manifestations. Suthep Thaugsuban risque la prison à vie. Il refuse toute négociation et appelle l’opposition à prendre le siège de la police ce mardi.

“Je vais probablement être emprisonné, mais moi, Suthep Thaugsuban, je ne vais pas me dérober, pas comme leur patron Thaksin qui s’est enfuit à l‘étranger pour échapper à la prison”.

La soeur de Thaksin, l’actuelle Premier ministre Yingluck Shinawatra a exclu de démissionner dans l’immédiat mais elle a laissé la porte ouverte à une éventuelle dissolution du parlement voire à son départ ultérieur.

De nouvelles échauffourées ont eu lieu dans l’après-midi avec des jets de pierres sur la police qui a répliqué avec des canons à eau et un usage intensif de gaz lacrymogènes.

Les manifestants accusent l’ex-chef du gouvernement, le milliardaire Thaksin Shinawatra, renversé par un coup d’Etat en 2006 de tirer les ficelles alors qu’il vit en exil à l‘étranger depuis 2010 pour échapper à une condamnation pour malversations financières.

Face à cette nouvelle crise, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon s’est dit “préoccupé et il appelle à la retenue”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Le président ukrainien joue l'apaisement