DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement dénonce un coup d'Etat, l'opposition ukrainienne entend aller jusqu'au bout


Ukraine

Le gouvernement dénonce un coup d'Etat, l'opposition ukrainienne entend aller jusqu'au bout

La mobilisation ne se dément pas à Kiev où 10 000 personnes étaient encore rassemblées hier soir sur la place de l’Indépendance, haut lieu de la Révolution orange qui a eu lieu il y a quasiment neuf ans. Dans un geste de conciliation, le président du parlement va organiser ce mardi un vote de défiance du gouvernement comme le réclame l’opposition.

“Nous demandons la mise en accusation du Président ! La démission du gouvernement ! Et des poursuites pénales contre ceux qui ont osé porté la main contre des enfants innocents !”, lance Oleh Tyahnybok, leader du parti Svoboda.

Vitali Klitschko, l’ex-champion du monde de boxe et chef du parti Oudar a appelé à amplifier le mouvement : “Tout seul je ne peux rien faire. Nous trois, nous ne pouvons faire la différence mais quand nous sommes 10, 20, 30, 100, 100 000, 1 000 000, le gouvernement ne sera plus en mesure de faire quoique ce soit”.

La mairie de Kiev reste occupée et les accès au siège du gouvernement ont été bloqués. Le chef de la police de la capitale a lui été limogé au lendemain de la violente répression des manifestations qui ont fait plus d’une centaine de blessées et ciblées notamment des journalistes.

Cette mobilisation a été provoquée par la volte-face du président Ianoukovitch qui a soudainement suspendu sa signature à un accord d’association avec l’Union européenne pour se tourner vers la Russie.

Vous êtes en Ukraine ? Faites-nous part de vos impressions, envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos à witness[at]euronews.com !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Erevan aussi, il fait bon protester contre la Russie