DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un policier tue un forcené, une première en Islande


Islande

Un policier tue un forcené, une première en Islande

Un forcené abattu par la police. Dans beaucoup de pays, ce genre de drame arrive fréquemment. En Islande, jamais. Ou plutôt, ce n‘était jamais arrivé avant ce lundi.

Tout a commencé vers 3 heures du matin, dans un quartier de la capitale Reykjavik. L’homme a pris son fusil de chasse et a commencé à tirer depuis son appartement. La police est intervenue. L’homme n’a pas voulu se rendre. Et c’est dans la fusillade qui a suivi que le forcené a été touché.

“Il est mort en arrivant à l’hôpital, a expliqué Stefán Eiríksson, le chef de la police. Deux de nos hommes ont été légèrement blessés. Une enquête va être menée pour savoir si les policiers auraient pu réagir différemment”.

Selon les autorités, l’homme abattu souffrait apparemment de troubles psychologiques. Etait-il sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue ? Là aussi, l’enquête doit le dire.

En tout cas, les habitants du quartier sont sous le choc. “Il y a eu des tirs et ça m’a réveillé, raconte ainsi Camilla, une voisine. Au début, j’ai cru que c‘était l’orage. Et puis, j’ai réalisé ce qui se passait. J‘étais terrifiée. On n’osait pas sortir”.

D’après les statistiques officielles, les homicides sont très rares en Islande. Ils se comptent en moyenne chaque année sur les doigts d’une main.

Par ailleurs, sur les 600 policiers du pays, seuls quelques dizaines ont une arme de service.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : attentat-suicide à Damas, les rebelles à Maaloula