DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Argentine : pillages et chaos à Cordoba pendant la grève des policiers

Vous lisez:

Argentine : pillages et chaos à Cordoba pendant la grève des policiers

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes à Cordoba, capitale de la deuxième province la plus peuplée d’Argentine. Une ville en proie au chaos et à des scènes de pillages parce que la plupart des policiers ont déserté les rues. Ils sont en grève. Une aubaine pour les pillards qui s’en sont donné à coeur joie dans les commerces. Pillage allant souvent de pair avec violences, on déplore la mort d’un jeune d’une vingtaine d’années, victime d’un coup de feu. Une soixantaine d’autres personnes auraient été blessées.

Beaucoup de commerces et de banques ont décidé de garder porte close. Sur ordre du gouverneur, revenu en urgence de son déplacement au Panama, les écoles et les bâtiments publics ont également été fermés. Et les transports en commun interrompus. 2000 gendarmes sont attendus en renfort. Les 3000 policiers de la ville sont eux toujours en grève. Ils réclament un doublement de leur salaire, aujourd’hui à peine plus élevé que le salaire minimum.