DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise en Ukraine : le point de vue de notre corespondant à Kiev


Insight

Crise en Ukraine : le point de vue de notre corespondant à Kiev

Claudio Rosmino: “Pour mieux comprendre l‘évolution possible de la crise en Ukraine, nous sommes en duplex avec Sergio Cantone, responsable de la rédaction d’Euronews à Kiev.

Des milliers de personnes sont toujours dans la rue mais le gouvernement hausse le ton, demande l’arrestation des leaders de l’opposition, traite de criminels ceux qui mènent les manifestations …une situation qui pourrait s’aggraver. Jusqu‘à quel point l’action de l’opposition pourra résister contre le président Ianoukovitch?”

Sergio Cantone: “L‘épreuve de feu sera naturelleemnt dans les prochains jours. On saura alors si les personnes qui sont sur Maydan et dans d’autres endroits de Kiev, qui en ce moment même manifestent, souhaiteront continuer et suivre les leaders de l’opposition.

Il y a deux mouvements, deux état d’esprit, le mouvement pro-européen et un mouvement plus politique, celui des trois partis qui, à un certain moment, se sont retrouvés ensemble, surtout après les tentatives de répréssion de la police. L’idée qui a été lancée maintenant par les leaders de l’opposition est celle d’avoir des élections anticipées sur la base du grand nombre de personnes qui protestent, même si mardi à la Rada, le Parlement, ils ont perdu le test du vote de défiance contre le gouvernement de Azarov.”

Claudio Rosmino: “Est-ce qu’il y a encore des marges pour conclure les négociations avec l’Union Européenne? D’un coté, Kiev joue la carte de l’apaisement en envoyant une délégation à Bruxelles; de l’autre coté, les liens avec Moscou sont de plus en plus fort, comme le montre l’accord sur le gas avec la Russie.”

Sergio Cantone: “La perspective de signer un accord d’association avec l’Union Européenne et, de l’autre coté, les pressions de Moscou afin que Kiev participe à son union douanière, avaient plongé le gouvernement ukrainien dans l’embarras. Maintenant, après le “non” à l’accord d’association et avec le mouvement populaire qui continue, cet embarras a naturellement augmenté. Le leadership actuel, le président Ianukovitch et le gouvernement Azarov, s’efforce de trouver une justification face au manifestants, en disant que les négociations continuent. Si cela est vrai, on le verra dans les prochains jours, et surtout nous attendons de voir quel genre de réponse donnera l’Union Européenne, si elle fera encore confiance à Kiev.”

Claudio Rosmino: “Merci à Sergio Cantone pour cette intervention depuis Kiev.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Un troisième militant des mouvements laïcs de la jeunesse arrêté en Egypte