DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Centrafrique : affrontements meurtriers à Bangui avant le vote de l'ONU


République Centrafricaine

Centrafrique : affrontements meurtriers à Bangui avant le vote de l'ONU

Nouveaux affrontements à Bangui, la capitale centrafricaine, à l’aube du vote des Nations Unies sur une intervention militaire française.

Les anciens rebelles musulmans de la Séléka, au pouvoir depuis un coup d’Etat en mars, ont essuyé des tirs des milices chrétiennes dites “anti.balaka”. Bilan : 23 morts au moins et une soixantaine de blessés.

“Ce matin, on a été réveillé par des tirs, partout. On s’interroge. On ne sait pas si les “balaka” sont déjà entrés dans la ville. On craint pour notre sécurité,” confie Wilfred Koyamba, un habitant de Bangui.

600 soldats français patrouillent déjà à Bangui. A la frontière camerounaise, 350 autres attendent l’ordre de Paris pour les rejoindre. Si le Conseil de sécurité de l’ONU donne son feu vert en fin d’après-midi, le contingent français en Centrafrique sera porté à 1200 hommes.

Les milices anti-balaka se sont formées en septembre en réaction aux exactions commises par les ex-rebelles. Elles s’opposent à toute intervention étrangère.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Thaïlande : le roi lance un appel à l'unité