DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Joe Biden en Chine : oui à la concurrence, non au conflit


Chine

Joe Biden en Chine : oui à la concurrence, non au conflit

Deuxième jour de la visite de Joe Biden en Chine : reçu par le premier ministre Li Keqiang, le vice-Président américain a évoqué les différends qui opposent Washington à Pékin : la zone d’identification aérienne chinoise au-dessus d’un archipel disputé au Japon, mais aussi les récentes atteintes à la liberté de la presse en Chine.

Un exercice d‘équilibriste, consistant à dire les choses sans froisser le partenaire commercial.

“Nous avons de nombreux désaccords actuellement, certains profonds comme le traitement des journalistes américains, mais je crois que la Chine sera plus forte, plus stable et plus innovante si elle respecte les droits de l’Homme universels,” a déclaré Joe Biden devant un parterre d’hommes d’affaires américains, avant de poursuivre : “une concurrence saine et forte n’a fondamentalement rien à voir avec un conflit. En fait nous avons des intérêts communs considérables en matière de sécurité. Une région Asie-Pacifique sûre et en paix est la condition nécessaire à la croissance économique de toute la région.”

Mardi, Joe Biden a assuré son allié japonais du soutien politique et militaire des Etats-Unis. Il s’envolera ce soir pour la Corée du Sud, autre pays à contester la nouvelle zone aérienne chinoise.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Thaïlande : le roi lance un appel à l'unité