DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nelson Mandela vu par ses contemporains


Afrique du Sud

Nelson Mandela vu par ses contemporains

Symbole de la lutte contre l’Apartheid, Nelson Mandela, ovationné par certains, méprisé par d’autres, a suscité tout au long de sa vie de vives réactions de la part de personnes célèbres, politiques, etc.

Euronews a rassemblé pour vous le pire et le meilleur de ces déclarations qui tracent un portrait de l’ancien président sud-africain vu par les yeux des autres.

Il n’a jamais laissé personne indifférent

Nelson Mandela et sa lutte contre l’apartheid n’ont pas toujours étaient accueillit à bras ouvert.

En 1990, Margaret Thatcher, alors Premier ministre du Royaume-Uni, s’attaque à l’ANC (Congrès National Africain) en la qualifiant d’ « organisation terroriste ». Nelson Mandela, membre de ce parti politique, refuse par la suite de la rencontrer lors d’un de ses voyages à Londres.

Terry Dicks, député conservateur, n’attendra pas pour réagir : «  Pour combien de temps le Premier ministre va-t-il se laisser faire marcher dessus par un terroriste noir ? ».
Auparavant dans les années 80, Teddy Taylor, membre du parlement Britannique, avait suggéré que : « Nelson Mandela devrait être tué », avant de se rattraper en précisant qu’il plaisantait mais qu’il le considérait toujours comme « un ex-terroriste ».  

Plus tard, en 2007, David Cameron alors chef de l’opposition conservatrice britannique dénonce la politique de Margaret Thatcher vis-à-vis de Nelson Mandela, et le décrit comme « l’un des plus grands hommes vivants ».

Dans le même état d’esprit, en 1990, alors que Mandela venait de sortir de prison, Jean-Marie Le Pen déclarait lors d’une émission télévisée : « Ca ne m’a ni ému, ni ravi, d’abord parce que j’ai toujours une sorte de méfiance à l’égard des terroristes ». Il qualifiait d’ailleurs l’apartheid d’ «utopie» … Cinq ans plus tôt, Bruno Mégret, alors membre du FN, à eu l‘étrange idée de débaptiser la place Mandela (Vitrolles) pour la renommer place de Provence.

Ce mercredi 26 juin, Marine Le Pen, président du FN, alors invitée de Patrick Cohen sur France Inter, a tenté de rattraper les déclarations sulfureuses de ses prédécesseurs sur l’Apartheid et Mandela. « Nelson Mandela est une figure d’apaisement, l’apartheid était un système contestable et injuste » a-t-elle déclaré.

Malgré quelques oppositions, le Prix Nobel de la paix a su enthousiasmer la plupart de ses contemporains

Suite à sa libération en 1990, il rencontre Fidel Castro, lors d’un voyage à Cuba. Celui-ci dira de lui : « Nelson Mandela est connu et de plus admiré et chéri par des millions de personnes dans le monde entier ».

Le 26 juillet 1991, jour de la fête nationale de Cuba, il exposera en sa présence : « Si on veut avoir un exemple d’un homme absolument intègre, cet homme, cet exemple est Mandela. Si on veut avoir un exemple d’un homme inébranlablement ferme, vaillant, héroïque, serein, intelligent, capable, cet exemple et cet homme est Mandela. Et je ne le pense pas – a ajouté le Commandant en Chef – après l’avoir connu, après avoir eu le privilège de converser avec lui, après avoir eu le grand honneur de le recevoir dans notre pays, je le pense depuis beaucoup d’années, et je le reconnais comme l’un de symboles les plus extraordinaires de cette ère ».

Une popularité célébrée au niveau international

En Afrique du Sud, Nelson Mandela bénéficie d’une très grande popularité. il se fait d’ailleurs appeler affectivement Madiba, son nom de clan.

Pour Desmond Tutu, également prix Nobel de la paix, il est une « icône mondiale de la réconciliation » et un « colosse moral ».

L’écrivain sud-africaine et prix Nobel de littérature, Nadine Gordimer, parle de lui comme « l’un des deux plus indiscutables magnifiques personnages du dernier millénaire », le comparant à Gandhi et écrira sur lui : « il est l’épicentre de notre temps, le nôtre en Afrique du Sud, et le vôtre, n’ importe où vous êtes ».

Denis Goldberg, militant social et anti-apartheid dira de lui : « Nelson Mandela l’avocat, Nelson Mandela le héro, Nelson Mandela l’homme merveilleux ».

Dans la communauté internationale, Nelson Mandela reflète « l’incarnation de la non-violence à l’échelon planétaire », « un des anciens hommes d’Etat les plus respecté au monde », et est « considéré comme le père de l’Afrique du Sud moderne ».

A l’occasion de ses 91 ans, le président des Etats-Unis Barack Obama déclare à son propos : « sa vie nous enseigne que l’impossible peut se réaliser ».

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon dit de Mandela qu’il est « un citoyen du monde exemplaire » et « l’incarnation vivante des plus hautes valeurs des Nations Unies ».

Le Père de la nation arc-en-ciel laisse derrière lui une leçon sur l’humanité et un message d’espoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Auto-traduction

Auto-traduction

Prochain article

monde

Ukraine: une vidéo amateur qui témoigne de violences policières