DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Près de 300 morts dans les rues de Bangui : les soldats français déployés


République Centrafricaine

Près de 300 morts dans les rues de Bangui : les soldats français déployés

L’ONU a autorisé l’intervention militaire française en Centrafrique, et c’est un spectacle d’horreur que découvrent les renforts arrivés à Bangui. Après deux jours de violences, la Croix Rouge locale a récupéré près de 300 corps, mais le massacre pourrait être pire encore. 650 soldats français étaient déjà sur place, ils seront bientôt 1300, pour six mois seulement. Leur mission, sécuriser ce pays d’Afrique en proie à des violences entre chrétiens et musulmans, éviter un génocide.

“On ne peut pas rester dans le quartier, dit une femme terrorisée. Les Seleka nous recherchent. Ils tuent les enfants, les hommes. Ils tuent même les femmes. Ils ne pardonnent personne. Nous sommes là pour être protégés par la France on ne va pas bouger. On va rester là.”

Depuis la chute en mars du président Bozizé, ce sont les ex-rebelles de la Séléka, pour la plupart musulmans, qui sont en pouvoir.
Ces derniers ont mené des exactions durant des mois. Alors, certains dans la capitale majoritairement chrétienne, se sont vengés contre les populations musulmanes.
L’habituel cercle sanglant des représailles est en marche, dans un pays où le pouvoir n’arrive plus à contrôler ses troupes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Semaine de deuil en Afrique du Sud