DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mandela : l'Afrique du Sud entame dimanche une semaine nationale de deuil


Afrique du Sud

Mandela : l'Afrique du Sud entame dimanche une semaine nationale de deuil

Les Sud-Africains n’ont pas attendu que soit donné le coup d’envoi de la “semaine nationale de deuil”, dimanche, pour montrer leur tristesse.
Samedi, ils se sont rassemblés par milliers à proximité de la maison de Nelson Mandela, à Johannesburg. Sa dernière demeure. Il y est mort jeudi, à 95 ans.

Fleurs, bougies, messages, drapeaux, chants, danses… Chacun a fait part à sa manière de sa tristesse de voir disparaître le “père” de la nation “arc-en-ciel”, cette Afrique du Sud multicolore qui a succédé à celle de l’apartheid. Et pour la première fois depuis l’annonce du décès, des membres de la famille, comme l’un de ses petits-fils, sont apparus en public.

L’archevêque Desmond Tutu, autre grande figure de la lutte contre l’apartheid et autre prix Nobel de la paix sud-africain, a célébré une messe samedi dans une église de Johannesburg. Jeudi, il avait qualifié son grand ami Mandela “d’incroyable icône d’humanité, de compassion. Un symbole de réconciliation, de pardon et de magnanimité.”

Autre lieu de commémoration samedi, le village de Qunu, dans le sud-est du pays. Mandela y a passé son enfance et il y sera enterré dimanche 15 décembre, aux côtés de ses parents et de trois de ses enfants. Une flamme éternelle a été allumée en son honneur.

Avant cela, mardi 10, une grande cérémonie en présence de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement étrangers sera organisée dans le stade de Soweto. Mandela y avait fait sa dernière apparition publique en 2010.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Molinaro, le père de "la cage aux folles" s'est éteint