DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Marrakech : le palmarès


cinema

Marrakech : le palmarès

En partenariat avec

Après une rétrospective des meilleurs moments de la 13ème édition du Festival international du film de Marrakech, voici le palmarès. L’Etoile d’Or est revenue au réalisateur sud-coréen Lee Su-Jin pour son film “Han Gong-Ju” : «Je suis très heureux de recevoir ce prix ici à Marrakech par ce jury et je suis très content d’avoir participé à ce festival international du film de Marrakech au Maroc.»

Le film raconte l’histoire de Han Gong-Ju, jeune lycéenne délaissée par ses parents et contrainte de s’inscrire dans un autre établissement. Rapidement elle est projetée dans une histoire sordide.

Les films américain “Blue Ruin” et cubain “La piscina” ont remporté ex-aequo le Prix du jury.

Les deux films ont été réalisés respectivement par Jeremy Saulnier et par Carlos Machado Quintela : «C’est incroyable de gagner un prix. Pour l’instant je ne me rends pas vraiment compte, je le ferai peut-être à la maison après 17 heures de vol et trois avions. Je ne sais même pas si je le mérite vraiment”.

Cinq personnes, chacune atteinte d’un handicap se réunissent sur les bords d’une piscine. Ensemble, elles vont tisser des liens forts au-delà des différences et des imperfections.

Le réalisateur italien Andrea Pallaoro a été récompensé du prix de la meilleure mise en scène avec “Medeas” : «Je suis ravi, ce prix signifie beaucoup de choses pour moi en raison de la qualité de la compétition et de cet incroyable jury… des réalisateurs qui m’ont inspiré
depuis que j‘étais petit et qui m’ont donné ce prix. C’est un rêve”.

Ennis, un homme austère et travailleur, s’épuise à la tâche dans son exploitation laitière tout en essayant de garder le contrôle sur sa famille et l’environnement extérieur. Peu à peu, sa femme Christina se renferme sur elle-même et s’éloigne de lui et de leurs cinq enfants…

Le jury a attribué le prix du meilleur interprète a Slimane Dazi et Didier Michon pour leur performance dans “Fièvres”, de Hicham Ayouch. Et c’est la cinéaste marocaine Narjiss Nejjar qui a annoncé ce prix.

Slimane Dazi : «Le trophée est lourd il est beau, on a vécu un très joli moment à Marrakech, je suis sincèrement touché par cet accueil puis je suis honoré d’avoir ce trophée et de le partager avec mon petit Didier.»

Benjamin, 13 ans est un petit soldat en guerre contre la vie, contre les adultes, contre lui-même. Gamin tourmenté, écorché vif, il fait des allers et retours en foyer depuis qu’il a cinq ans.
Un jour, sa mère va en prison, elle révèle à Benjamin qu’il a un père.

La suédoise Alicia Vikander a remporté le prix d’interprétation féminine pour son rôle dans “Hotell” de Lisa Langseth.

Alicia Vikander : “Je suis vraiment ravie, c’est un honneur, non seulement d‘être ici avec mon film ce qui veut dire beaucoup pour moi, c’est aussi un grand honneur pour le cinéma Scandinavie. Et puis il y a de grands réalisateurs, et le fait d’avoir ce jury qui me remet ce prix ça a été un grand jour pour moi”.

Erika suit une thérapie de groupe et avec 4 autres patients, elle décide de partir en voyage, d’aller d’hôtel en hôtel, là où personne ne les connaît et ne s’attache à eux. Ainsi, dans chaque nouvel endroit, ils peuvent réinventer leur vie.

Le Jury du court métrage Cinécoles, a rendu vendredi soir son verdict, et le prix est allée à, BAD du Ayoub Lahnoud et Alaa Akaaboune deux étudiants de l’Ecole Supérieure des arts Visuels de Marrakech.

Alaa Akaaboune : «On est super contents on a travaillé énormément sur ce film mais voilà on a été récompensés, on aimerait bien continuer dans la même direction, travailler, faire des films toujours ensemble. »

L’histoire du film relate la vie d’un garçon frappé de surdité dans l’ambiance d’une période électorale, dans le décor naturel de quartiers défavorisés.

Prochain article

cinema

Londres : grande tristesse à la sortie de la première du biopic sur Mandela