DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Colombie : le maire de Bogota démis de ses fonctions


monde

Colombie : le maire de Bogota démis de ses fonctions

Le maire de Bogota Gustavo Petro a été démis de ses fonctions et interdit d’exercer des fonctions publiques pendant 15 ans pour une passation de marché jugée irrégulière.

La décision a été rendue publique par le procureur général Alejandro Ordoñez. Il a considéré que Gustavo Petro avait nui au patrimoine public et aux principes constitutionnels de libre entreprise et de concurrence en retirant la concession de la collecte d’ordures dans la capitale à des entreprises privées au profit de la Compagnie de l’aqueduc (publique).

Cette annonce a suscité la colère des partisans du maire, ex-guerillero devenu un symbole de la gauche en Colombie. Colère accentuée par le fait qu’Alejandro Ordoñez, très à droite, catholique pratiquant et lefebvriste. On le dit membre de l’Oups Dei.

Peu après cette annonce, le maire élu jusqu’en 2016 sous la bannière d’un parti de gauche, qui compte faire appel contre cette destitution, a appelé sur son compte Twitter à une “mobilisation populaire pacifique” pour défendre sa cause.

“Je reste le maire de Bogota jusqu‘à ce qu’il y ait une décision ferme qui signifie le contraire”, a déclaré dans la soirée M. Petro, qui a dénoncé un “coup d’Etat” et assuré qu’il agirait toujours en “faveur des plus modestes”.

Des centaines de partisans du maire se sont réunis sur la place Bolivar, la principale de la capitale, non loin de laquelle se trouve, outre la mairie, le Palais présidentiel, le tribunal de Bogota, ainsi que les principaux ministères.


Vidéo par Sebastian Krapp, photographe

Depuis le balcon de la mairie, M. Petro, accompagné de sa famille, a salué les manifestants. “Nous gardons la tête haute, nous gouvernons avec zéro corruption, nous démantelons les mafias, nous obtenons des avancées sociales, nous n’avons rien à regretter”, leur a-t-il lancé.

Selon la loi, M. Petro peut faire appel devant le procureur ou saisir le Conseil d’Etat pour tenter de faire annuler la décision. Aucune information n’a été fournie par les autorités sur les modalités de l’intérim ou du remplacement du maire.

Dans une vidéo postée sur sa chaîne Youtube officielle, l’ancien président Álvaro Uribe Velélez a déclaré que “le meilleur service à rendre à la démocratie était de ne pas politiser cette décision de justice”.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie : Poutine rebat les cartes du paysage médiatique