DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Petit Prince aura son parc d'attractions bientôt en France


monde

Le Petit Prince aura son parc d'attractions bientôt en France

Le Petit Prince redescend de sa petite planète, l’astéroïde B 612, pour s’installer – longuement espère-t-on – sur notre bonne vieille Terre. Il a trouvé un endroit idéal, la ville d’Ungersheim, à une vingtaine de kilomètres de Mulhouse, en Alsace. C’est là qu’un parc de loisirs portant le nom du célèbre héros d’Antoine de Saint-Exupéry va s’ouvrir dès le 1er juillet prochain. L’entreprise Aérophile qui va gérer ce parc l’a annoncé officiellement, le bail a été signé avec le Symbio, le syndic propriétaire du site. Le Petit Prince va résider sur l’emplacement de l’ancien parc Bioscope, fermé il y a un peu plus de 14 mois à cause d’un budget trop déficitaire.

Aérophile, spécialisée dans la fabrication de ballons captifs depuis vingt ans, a aussi acquis beaucoup d’expérience dans le domaine des parcs d’attractions. Elle est notamment impliquée à Disney World en Floride, à Disneyland Paris et dans d’autres pays européens et asiatiques. “Nous avons la chance de reprendre les infrastructures du Bioscope, les routes, les parkings, les bâtiments et un parc de 23 hectares avec beaucoup de verdure et d’eau”, indique à Euronews le co-fondateur d’Aérophile, Matthieu Gobbi. “Le clin d’oeil en plus qui nous fait croire à ce projet, c’est qu’une météorite est tombée à cet endroit, comme le Petit Prince de sa planète. C‘était en 1492 et ce fut un évènement majeur car c‘était la première météorite répertoriée en Occident. On lui avait donné le nom de Pierre de tonnerre”.

Vue imprenable depuis les planètes du Petit Prince

C’est pour cela que le site du futur parc est conçu comme un impact de météorite, tout est rond, tout comme les ballons captifs. Deux de ces ballons vont être les attractions les plus originales. Ils représenteront les planètes du roi et de l’allumeur de réverbère, deux personnages du livre de Saint-Exupéry. Il ne faut pas confondre avec une montgolfière, le ballon captif est gonflé à l’hélium en permanence et attaché au sol. 30 passagers peuvent monter à bord et s‘élever jusqu‘à 150 mètres. “Sur la nacelle circulaire de six mètres de diamètre, ils pourront marcher”, explique le co-fondateur d’Aérophile. “Ils pourront aussi voir les passagers de l’autre ballon qui sera en l’air juste en face”. “La vue sur la plaine d’Alsace est splendide, près de la frontière suisse, avec à l’est l’Allemagne et à l’ouest les Vosges, poursuit Matthieu Gobbi. Grâce à la barrière naturelle du massif des Vosges, le lieu est en plus abrité du vent”.

Le buveur qui “boit pour oublier qu’il boit” a aussi sa planète dans le monde du Petit Prince. Et il aura son ballon, une invention novatrice appelée Aérobar. Il s’agit d’un plateau sur lequel 12 personnes peuvent s’asseoir comme autour d’une table pour aller boire un verre dans les airs, un “apéro volant”, comme l’appelle Matthieu Gobbi, à 35 mètres de haut. Convivialité et émotion garanties ! L’Aéropostale, chère au Saint-Exupéry pilote d’avion, sera aussi à l’honneur au parc du Petit Prince. “Les Ailes du courage”, un film de Jean-Jacques Annaud qui retrace l‘épopée de Guillaumet ( ami de Saint-Ex ) dans les Andes, et un film d’animation produit par un studio français seront projetés en 3D dans des grandes salles de cinéma.

Dessine-moi des moutons, des papillons et des renards

Enfin, place aux animaux qui tiennent un grand rôle pour le Petit Prince. A Ungersheim, les enfants pourront apprendre à reconnaître les différentes espèces de moutons. Une animation sera aussi réalisée avec un chien de berger. “La rose, rappelle Matthieu Gobbi, dit dans Le Petit Prince qu’elle est prête à supporter les chenilles pour pouvoir voir les papillons”. Des papillons seront donc visibles dans une serre en forme de ballon, ils seront relâchés dans un jardin devant les visiteurs. Pour le renard, l’affaire était plus délicate. Des spécialistes de l’animal qui l’apprivoisent pour les tournages de cinéma montreront aux spectateurs comment ils travaillent avec des renardeaux.

Le futur parc d’attractions du Petit Prince se veut modeste. La direction d’Aérophile table sur environ 200.000 visiteurs par an dans un premier temps. La population visée est constituée par les dix millions d’habitants qui vivent à moins de deux heures de voiture d’Ungersheim, dans le Haut-Rhin. Entre 40 et 50 emplois équivalent temps plein doivent être créés pour la première saison qui devrait se terminer fin octobre. Mais Petit Prince deviendra peut-être grand…C’est l’oeuvre littéraire la plus vendue au monde ( près de 150 millions d’exemplaires), traduite dans plus de 260 langues et dialectes. Alors, les touristes étrangers pourraient bien affluer à Ungersheim dans les années qui viennent.

Prochain article

monde

Hommage à Mandela : le faux interprète serait schizophrène