DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Japon muscle sa défense

Vous lisez:

Le Japon muscle sa défense

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement japonais de Shinzo Abe approuve une nouvelle stratégie de défense face à la montée en puissance de la Chine. Cette nouvelle politique s’inscrit dans son propos, affiché, de modifier la constitution pacifiste niponne, établie après la deuxième guerre mondiale, pour redéfinir le rôle des Forces d’auto- défense.

Ainsi le budget de la Défense sera augmenté de 5% entre 2014 et 2019 pour atteindre une dépense de 174 milliards d’euros. Dans la liste d’achats figurent 52 véhicules amphibie, 5 sous-marins, 3 drones de surveillance, 17 avions à décollage vertical, 28 chasseurs furtifs F-35, et 2 destroyers equipés du système anti-missile Aegis.

Le Premier ministre Shinzo Abe décrit sa stratégie comme un pacifisme positif et pro-actif, une politique de sécurité plus transparente vis à vis des Japonais et de ses voisins : “Grâce à la coopération internationale et à notre politique de paix pro-active, nous allons poursuivre encore plus nos efforts pour contribuer à la paix et la stabilité internationale.”

Le matériel militaire que Tokyo va acheter, dont 17 avions Oprey comme celui-ci, est clairement destiné à la défense des possessions maritimes lointaines. Le Japon estime que le danger ne vient plus du nord comme du temps de la guerre froide avec l’URSS, mais de la Chine et la Corée du Nord nucléarisée.

En mars dernier, Pékin a décidé de muscler son budget annuel à la défense de plus de 10%, soit quelque 86 milliards d’euros. C’est toujours beaucoup plus que les 35 milliards d’euros annuels approuvés par Tokyo.

Les relations entre les deux pays asiatiques sont exécrables depuis un an à cause de la dispute sur l’archipel des Senkaku en japonais, ou Diaoy, en chinois, en mer de Chine orientale. Le 22 novembre Pékin a décrété une zone aérienne d’identification”(ZAI) sur une large partie de la mer de Chine orientale, qui chevauche celle du Japon et englobe l’archipel de la discorde.