DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le scandale du "faux interprète" en langue des signes provoque une prise de conscience dans l'UE


Le bureau de Bruxelles

Le scandale du "faux interprète" en langue des signes provoque une prise de conscience dans l'UE

La communauté des personnes sourdes en Europe et les interprètes en langue des signes expriment leur colère une semaine après la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela à Soweto. Le 10 décembre, un imposteur s‘était fait passer pour interprète en langue des signes aux côtés des grands de ce monde.

“J’ai été consterné par ce qui s’est passé, confie le président du forum européen des interprètes en langue des signes Peter Llewellyn-Jones. Mais en un sens, cet homme a fait plus que ce que nous aurions pu réaliser en 10 ans de militantisme. Aujourd’hui, tout le monde parle des standards d’interprétation.”

Trois objectifs ont été annoncés ce mardi lors de la conférence de presse. Définir des standards communs dans l’UE sanctionnés par un diplôme universitaire. Garantir l’accès des sourds aux institutions européennes. Enfin, promouvoir les traductions en langue des signes dans les médias audiovisuels.

“Nous coopérons avec l’association des interprètes européens qui a déjà défini des lignes directrices pour une formation sur trois ans avec des connaissances précises à définir, explique Adam Kosa, député européen du PPE. Les institutions européennes, Parlement, Conseil et Commission doivent aussi être accessibles aux personnes sourdes. Les citoyens doivent bénéficier d’une traduction de qualité.”

L’eurodéputé Adam Kosa se félicite toutefois des progrès accomplis depuis cinq ans par l’Union et des financements programmés en ce domaine pour les sept prochaines années.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

L'Union européenne et la Russie s'opposent toujours sur le dossier ukrainien