DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris devrait recevoir des renforts européens en Centrafrique


République Centrafricaine

Paris devrait recevoir des renforts européens en Centrafrique

C’est du moins ce qu’affirme le ministère français des Affaires étrangères. La Belgique pourrait notamment envoyer 150 soldats. En attendant, les troupes françaises tentent, tant bien que mal, de restaurer un semblant de confiance entre chrétiens et musulmans après des mois d’affrontements interconfessionnels.

Exemple dans le village de Bassangoa. Ici chaque groupe vit retranché dans un camp. 40 000 réfugiés chrétiens d’un côté, et 7 000 déplacés musulmans de l’autre.

Tous ont souffert des exactions des milices. Les anti-balakas, les mercenaires chrétiens, ont lancé des offensives particulièrement violentes contre les civils musulmans soupçonnés d‘être membres de la coalition rebelle Seleka qui a renversé en mars dernier le président François Bozizé.

Pillages, lynchages, la communauté musulmane souffre à présent de la vindicte populaire comme en témoigne cette femme :

1’03
“Ils ont des armes, moi j’ai vu tout ça. Ils sont venus de l‘évêché, ils ont tout cassé dans ma maison. Ils ont tout volé.”

1’16
Minés par la peur de l’autre, les civils de Bassangoa ont déserté la ville pour trouver refuge dans des camps protégés par les soldats français de l’opération Sangaris.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Japon muscle sa défense