DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sept clubs de la Liga dans le collimateur de Bruxelles

Vous lisez:

Sept clubs de la Liga dans le collimateur de Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

Des clubs de foot espagnols ont-ils bénéficié d’une aide publique illégale? C’est ce que tente de déterminer la Commission européenne. Elle vient d’ouvrir trois enquêtes distinctes à l’encontre de sept clubs, dont le Real et le Barça. Statut fiscal avantageux, opération immobilière frauduleuse, prêts bancaires risqués garantis par les collectivités publiques… Les griefs sont multiples.

‘‘Les entreprises en difficulté peuvent, après audit, recevoir des aides publiques. Dans ce cas, nous devons regarder en détail les différents éléments de l’enquête, et nous ferons une conclusion. Une décision sera prise conformément au règlement sur les aides publiques’‘, a déclaré le commissaire en charge de la Concurrence, l’Espagnol Joaquin Almunia.

La Commission reproche notamment au Real, au Barça, mais aussi à l’Atletic Bilbao et Ossassuna de profiter de leur statut fiscal pour payer moins d’impôts. Les quatre clubs sont toujours officiellement des ‘‘associations sportives non mercantiles’‘, alors que les autres formations de Liga se sont constituées en sociétés anonymes.

Bruxelles s’intéresse par ailleurs à un terrain municipal obtenu en 1998 par le Real pour un montant avoisinant les 600 000 euros. Terrain qui a été réévaluée depuis pour un montant supérieur à 22 millions d’euros. La mairie de Madrid pourrait avoir apporté son soutien financier au club d’une manière détournée.

Enfin, le club de Valence et les équipes voisines de Hercules et Elche sont également dans le collimateur de la Commission pour avoir obtenu des prêts bancaires garantis par la Communauté de Valence, l’une des plus endettées d’Espagne. Les clubs n’ayant pas honoré leurs dettes, la région a dû payer 30 millions d’euros.