DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La défense et l'union bancaire au coeur du sommet européen


Le bureau de Bruxelles

La défense et l'union bancaire au coeur du sommet européen

La défense et l’union bancaire : voilà les deux plats de résistance du sommet européen qui s’est ouvert ce jeudi à Bruxelles.
Pour la première fois depuis 2008, la défense est donc au menu des discussions. Comment assurer une sécurité commune ? Le Premier ministre britannique David Cameron est prêt à en parler mais pose ses conditions.

“Ca a du sens que les Etats nations coopèrent sur les questions de défense, c’est dans notre intérêt, a déclaré David Cameron. Mais il n’est pas pertinent que l’UE ait sa propre armée, ses forces aériennes et tout ce qui suit. Nous devons marquer cette distinction entre la coopération qui est bienvenue et les capacités européennes qui ne le sont pas.”

Invité exceptionnel de ce sommet, le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen qui a forcément son idée sur le sujet.
“Il ne s’agit pas d’une armée européenne, il s’agit de nations prises individuellement qui investissent davantage dans des domaines clés tels que l’observation par les drones, le ravitaillement par les airs, le transport lourd. Si les nations européennes font cela, ça renforcera aussi l’OTAN” a estimé le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

Les dirigeants européens sont arrivés avec, dans la poche, l’accord sur l’union bancaire arraché la veille par les 28 ministres des finances. Le président du Parlement européen Martin Schulz estime qu’il n’est pas encore assez ambitieux.
“ Oui ou non à l’union bancaire ? L’union bancaire oui. Nous l’avons déjà dit par le passé, nous y sommes favorables, nous en avons besoin. Mais quand on regarde ce qu’il y a sur la table, je dis que nous devons encore négocier” prévient le président du Parlement européen.

Autres sujets qui seront abordés ce vendredi : l’Ukraine, la Centrafrique ainsi que l’immigration, une question qui sera abordée à l’initiative du Royaume-Uni.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

La Commission européenne signe un accord historique d'aide aux réfugiés syriens