DERNIERE MINUTE

En Turquie, le scandale de corruption qui éclabousse le gouvernement ainsi que les milieux d’affaires continue de prendre de l’ampleur.

Parmi les personnes placées en garde à vue figure le PDG de la banque publique Halk Bankasi, Süleyman Aslan, des hommes d’affaires, des membres de l’AKP, ainsi que les fils de 3 ministres en exercice. Tous sont suspectés de traffic d’influence, de corruption et de blanchiment d’argent.

A cette offensive de la justice contre des proches du parti au pouvoir a succédé une contre-attaque du gouvernement qui a muté le chef de la police d’Istanbul.

Le bras de fer qui oppose la justice à l’exécutif cache une lutte fratricide qui oppose les membres du parti au pouvoir à la puissante confrérie islamique des Nurcus dirigée par Fethullah Gülen. Longtemps proche du parti au pouvoir, la confrérie a, peu à peu, pris ses distances avec l’AKP, notamment en raison des dérives autocratiques du Premier minisitre Recep Tayyip Erdogan.