DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Khodorkovski : en dix ans, le secteur pétrolier russe est passé aux mains du Kremlin


économie

Khodorkovski : en dix ans, le secteur pétrolier russe est passé aux mains du Kremlin

Si on regarde le secteur pétrolier en Russie, ce qui saute aux yeux, dix années après l’arrestation de Mikhaïl Khodorkovski et de son bras droit Platon Lebedev, c’est le retour de l’activité pétrolière dans le giron public.
A part Loukoil; aujourd’hui Ioukos, Sibneft et TNK-BP : les plus grandes entreprises pétrolières privées du pays dans les années 2000 ont aujourd’hui disparu au profit du pétrolier public Rosneft. Ioukos, aux mains de Khodorkovski, valait à l‘époque de son démantèlement 45 milliards de dollars en bourse.

Est-ce une raison humanitaire qui a poussé Vladimir Poutine à libérer l’ancien roi du pétrole devenu une icône de la contestation au pouvoir en Russie ? Beaucoup en doutent. Certains économistes estiment que la crise traversée par la Russie est structurelle et nécessite de nombreuses réformes de fond pour restaurer une image détruite par la corruption et l’arbitraire des autorités.

Selon la Banque centrale de Russie, en 2013, les capitaux sortis du pays se montent à 55 milliards de dollars et le climat des affaires est morose. Sur les investisseurs russes comme les investisseurs étrangers, l’arrestation de Mickhaïl Khodorkovski avait eu un effet déplorable.

En libérant l’ancien propriétaire de Ioukos, peu de temps après avoir injecté 15 milliards de dollars dans une économie ukrainienne asphyxiée, et sans contrepartie affichée, le Président russe veut donner des gages à ceux qui s’inquiètent de l’autoritarisme dont il fait preuve.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Petit tour d'horizon d'une année Business 2013 bien chargée