DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Donetsk, l'Euromaidan sonne comme un non-sens politique et social


Ukraine

A Donetsk, l'Euromaidan sonne comme un non-sens politique et social

L’opposition ukrainienne pro-européenne a appelé à une nouvelle grande manifestation dimanche à Kiev, mais dans le Donbass, la région natale de Viktor Ianoukovytch on est loin des événements qui secouent la capitale.

La population locale travaille principalement dans les mines de charbon ou dans l’acier et la région entretient des liens étroits avec la Russie tant d’un point de vue industriel que culturel. Ici, le mouvement Euromaidan sonne comme un non-sens politique et social qui met en danger l’unité de l’Ukraine.

“Il est nécessaire d‘être sur un même pied d‘égalité et de ne pas se laisser dicter notre manière de vivre par l’Union européenne. Notre charbon deviendra inutile et notre production aussi. Rien n’est dans l’intérêt des gens”, dit un mineur, Dmitry Pavlyichuk.

“Ici, une population tranquille travaille, travaille… Elle ne se bat pas contre les policiers anti-émeute. Il n’y a pas de bagarres, pas de passage à tabac ou de saccages. Il n’y a pas besoin de barricades, nous savons ce que nous avons à faire”, ajoute sa femme, Yana Pavlyichuk.

Si à Donetsk, la majorité des habitants soutient le président ukrainien et l’accord économique signé avec la Russie, depuis près d’un mois, des irréductibles campent tous les soirs dans le centre-ville pour exprimer leur solidarité à Kiev et au mouvement Maidan.

“Cet accord n’est bénéfique que pour certaines familles qui dirigent les grandes entreprises de Donetsk. Il ne concerne en rien les gens ordinaires comme moi par exemple. Je ne vais pas avoir un rabais sur le gaz”, dit une jeune-femme.

“Même si à Donetsk, où effectivement les autorités sont très puissantes et que la plupart des gens votent pour le Parti des régions, beaucoup de personnes soutiennent l’intégration européenne de l’Ukraine”, complète un jeune-homme.

L’intégration européenne est pour l’heure mise à mal par les accords avec la Russie. Ces accords ont été dénoncés par l’opposition comme le “début de la fin” de l’indépendance du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Affaire de corruption présumée: le Premier ministre turc dénonce un complot